Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 01:38

Harmonisation à la Nature  harmonisation chamanique  harmonisation celtique  harmonisation druidique  harmonisation à l’arbre  spirituel  voie chamanique

 

Harmonisation à l’arbre

 

L'image « http://arbresvenerables.free.fr/ArbresVenerables/images/Suisse_Chene_de_Chatillon.JPG » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs. 

 

 

Ceci est le troisième volet de l’harmonisation celtique. Il est préférable de respecter l’ordre des trois apprentissages :

 

           1)Harmonisation à l’air (voir article)

 

          2)Harmonisation à l’eau (voir article)

 

3) Lorsque vous vous êtes familiarisés avec ces deux harmonisations, lorsque vous avez pratiqué un certain nombre de fois l’harmonisation à l’air et l’harmonisation à l’eau, alors, vous pourrez enchaîner avec cette harmonisation à l’arbre. L’harmonisation à l’arbre doit de préférence suivre une harmonisation à l’air.

 

 

La première étape consiste à se trouver « son arbre », celui auprès duquel on se sent bien, celui qui deviendra en quelque sorte votre jumeau végétal. Ce peut être un arbre de votre jardin ou celui d’un bosquet ou d’une forêt proche. L’arbre d’un parc public pourrait convenir, si vous aviez la possibilité de vous y trouver seul, car vous pouvez imaginer que toute attitude insolite car jamais vue, peut susciter inquiétude, mauvaise réflexion, jugement stupide.

Le lieu doit être paisible, et mieux vaut y être solitaire.

 

L'image « http://pagesperso-orange.fr/bernard.langellier/arb/charlem.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.



Quel arbre se choisir ?

 

Un arbre trop jeune ne convient guère, un bon repère, c’est lorsque vous encerclez le tronc de vos bras, vos deux mains ne doivent pas pouvoir se toucher. La circonférence ne sera donc pas trop petite. Plus l’arbre choisi aura une grande circonférence, plus il sera puissant.

 

Certaines essences ne se prêtent pas du tout au ressourcement ou à la méditation. Le noyer vous ferait mal à la tête, le tilleul est un arbre excellent mais pas en période de butinage des abeilles, le catalpa ne convient pas non plus. Les résineux et certains fruitiers pas davantage. Les seuls fruitiers que je conseille, sont le pommier, ou un grand cerisier.

 

Les arbres exotiques ne conviennent pas.

Le platane ne convient pas, du fait d’un système racinaire un peu différent (pas de racine pivot). Les résineux, à quelques exceptions près, ne conviennent pas.

Un vieux saule ou un vieil aulne, ou vieil érable, un charme, un orme peuvent faire l’affaire si le tronc est assez gros.

 

Je conseille le chêne, si vous trouvez un vieux chêne, mais aussi un hêtre.

 

Lorsque vous aurez trouvé « votre arbre », vous n’en changerez pas… sauf cas de force majeure. En forêt, votre arbre peut un jour être marqué pour l’abattage, et si la forêt ne vous appartient pas, que pourrez-vous y faire 

 

Assurez-vous encore que l’arbre ne soit pas pourvu d’un creux, renfermant un essaim d’abeilles, et qu’une fourmilière ne se trouve pas trop près de son tronc…

 

Pour être certain que l’arbre choisi vous accepte (oui, il a son mot à dire) et vous convient vraiment, faites le test suivant.

Devant l’arbre, pieds légèrement écartés, fermez les yeux et ne pensez à rien. Posez la paume droite, doigts un peu écartés sur le tronc ; vous devriez ressentir des picotements au niveau des doigts, de la main, dans l’avant-bras. Posez de même la main gauche ; là, l’une des deux choses suivantes peut se passer :

-         Comme pour la main droite, vous ressentez des picotements et rien d’autre ; vous posez alors votre front contre le tronc entre vos deux mains appuyées. Au bout de quelques secondes, souvent, vous avez l’impression « que l’arbre vous retient » ; c’est comme si vous colliez à cet arbre ; si tel est le cas, c’est bien votre arbre !

-         Dans le cas contraire, lorsque toujours yeux fermés, vous posez votre main gauche, au bout de quelques secondes, vous avez l’impression qu’on repousse votre main gauche. Inutile d’insister, car ce n’est pas « votre arbre ».

 

Pour éviter ce genre de déception, je vous conseille de demander à votre « moi intérieur » ou « guide » de vous guider vers l’arbre qui veut bien faire un bout de chemin avec vous !

 

Vous avez trouvé votre arbre. Vous vous sentez bien auprès de lui. Vous êtes tranquille.

 

Devant votre arbre, sans le toucher, pratiquez l’harmonisation à l’air, comme vous l’avez appris (voir article).

 

Dites-vous que vous reliez le ciel et la terre, élevez les deux bras sans les raidir comme s’ils étaient deux branches maîtresses, dont partent des branchettes, vos doigts, et toute cette végétation s’élance vers le ciel ; vos pieds sont sur la terre, mais ils ont d’invisibles racines qui se prolongent sous terre et communiquent avec les racines de l’arbre jumeau. Par ces racines montent les substances nutritives terrestres, elles s’élèvent le long de votre axe vertébral, comme la même force s’élance dans le tronc de l’arbre. Votre corps a le sang pour véhiculer les substances nutritives telluriques ; le corps de l’arbre a la sève pour ce même usage. Par le haut de votre corps vous recevez la force cosmique, celle de la lumière, et cela vous donne la force de vie, de même que par la lumière l’arbre prospère en feuillages et fruits.

Cela, vous semble évident ; l’arbre n’est pas si différent de l’Homme.

 

Votre esprit est apaisé, vous posez la main droite sur le tronc, yeux fermés, et au bout de quelques secondes, vous posez de même la main droite, et quelques secondes plus tard le front. Vous vous sentez bien. A présent, tournez le dos à l’arbre, mais appuyez le dos bien droit contre le tronc, puis au bout de quelques secondes, laissez-vous descendre le long du tronc, jusqu’à être assis adossé à l’arbre, toujours yeux fermés. Peut-être sentez-vous cette vibration dans le tronc de l’arbre, comme une source circulant dans le tronc. En ce cas, tendez l’oreille ; il se peut que vous perceviez des mots, des phrases, tout un message, surprenant, pour vous. On peut aussi entendre une musique agréable. Au fil des séances, une vraie communication va s’établir, dont la teneur et l’intensité dépendront des individus.

 

Restez bien calé contre votre arbre. Si vous vous endormez au cours d’une telle séance, contre votre arbre, vous aurez certainement un rêve inspiré. Prenez l’habitude de venir lire contre le tronc de « votre arbre ».


A quel moment pratiquer cette harmonisation ? Concrnant la saison, il faut que la sève cicurle; je dirais entre avril et mi octobre.
L'aube est très favorable, ainsi que le milieu de l'après-midi.

 

 

« Pour connaître l’arbre, devient arbre. »

 

 

Vous aurez fait vôtre, cette maxime de nos ancêtres celtes, les gaulois.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lecercledevie.over-blog.com
  • Le blog de lecercledevie.over-blog.com
  • : A travers ce blog je souhaite montrer combien notre héritage ancestral est vivant, dans nos traditions, la littérature, la musique, la créativité, les aspirations de nos contemporains, et ouvrir la porte à la connaissance des phénomènes paranormaux ou spirituels.
  • Contact

Texte Libre

 

854028.264090 cerf celte dessin

 

 

 

Cerf stylisé à la manière celte.

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche